Les liaisons dangereuses (grands caractères et version numérique gratuite)
by Pierre Choderlos De Laclos
(*)(*)(*)(*)(*)(3,734)

All Reviews

11 + 429 in other languages
PiropiroPiropiro wrote a review
01
(*)(*)(*)(*)(*)
mementomihimementomihi wrote a review
02
(*)(*)(*)(*)( )
KawaiiLeninKawaiiLenin wrote a review
00
(*)(*)(*)(*)(*)
CabepfirCabepfir wrote a review
00
(*)(*)(*)(*)(*)
*letto in formato kindle.

Pensavo fosse un giochino tutt'al più pruriginoso, ma con poca sostanza; non avrei potuto sbagliarmi di più. Sin dalle prime lettere mi sono trovata davanti a un capolavoro assoluto, con una polifonia perfetta, e il tutto in un francese semplicissimo e chiarissimo (tutt'altra cosa dalla Chartreuse de Parme, che ho letto strascinandomi un paio di mesi fa!). Tanto mi ha preso la lettura, che ho recuperato anche il film di Stephen Fears, di certo un adattamento validissimo che è anche una riflessione sull'arte della recitazione (dalla vestizione mattutina, al toglimento del trucco di Madame de Merteuil).

E la cosa più atroce, in tutto questo, è che la vera storia d'amore sarebbe quella tra la Merteuil e Valmont, che non si viene mai a sapere esattamente come e perché sia finita, ma che Valmont vuole riprendere sinceramente, e che la Merteuil gli nega per assoluta gelosia.

Il ne faut se permettre d'excès qu'avec les gens qu'on veut quitter bientôt.

On nous recommande tant d'avoir bon coeur! et puis on nous défend de suivre ce qu'il inspire, quand c'est pour un homme! Ça n'est pas juste non plus. Est-ce qu'un homme n'est pas notre prochain comme une femme, et plus encore?

J'ai été étonné du plaisir qu'on éprouve en faisant le bien; et je serais tenté de croire que ce que nous appelons les gens vertueux n'ont pas tant de mérite qu'on se plaît à nous le dire.

Pour aller vite en amour, il vaut mieux parler qu'écrire; voilà, je crois, toute votre Lettre. Eh mais! ce sont les plus simples éléments de l'art de séduire.

Cependant je n'ai pas cru devoir perdre l'occasion de me laisser donner un ordre: persuadé, d'une part, que qui commande s'engage; et de l'autre, que l'autorité illusoire que nous avons l'air de laisser prendre aux femmes est un des pièges qu'elles évitent le plus difficilement.

Vous me traitez avec autant de légèreté que si j'étais votre Maîtresse.

Il ne faut pas fâcher les vieilles femmes ; ce sont elles qui font la réputation des jeunes.

C'est comme un tourment, et ce tourment- là fait un plaisir inexprimable.

En effet, si les premiers amours paraissent, en général, plus honnêtes, et comme on dit plus purs; s'ils sont au moins plus lents dans leur marche, ce n'est pas, comme on le pense, délicatesse ou timidité, c'est que le coeur, étonné par un sentiment inconnu, s'arrête pour ainsi dire à chaque pas, pour jouir du charme qu'il éprouve, et que ce charme est si puissant sur un coeur neuf, qu'il l'occupe au point de lui faire oublier tout autre plaisir.

Les complaintes amoureuses ne sont bonnes à entendre qu'en récitatifs obligés, ou en grandes ariettes.

Voilà bien les hommes! tous également scélérats dans leurs projets, ce qu'ils mettent de faiblesse dans l'exécution, ils l'appellent probité.

Tout le monde paraissait être de mon avis, et la conversation languissait, comme il arrive toujours, quand on ne dit que du bien de son prochain.

J'étudiai nos moeurs dans les Romans; nos opinions dans les Philosophes; je cherchai même dans les Moralistes les plus sévères ce qu'ils exigeaient de nous, et je m'assurai ainsi de ce qu'on pouvait faire, de ce qu'on devait penser et de ce qu'il fallait paraître.

Eh quoi! ce même spectacle qui vous fait courir au Théâtre avec empressement, que vous y applaudissez avec fureur, le croyez-vous moins attachant dans la réalité?

Vous voilà donc à la campagne, ennuyeuse comme le sentiment, et triste comme la fidélité!

Elles ont beau faire, beau y mettre tout ce qu'elles savent, il leur manque toujours d'être vous, et c'est positivement là qu'est le charme.

Ce charme qu'on croit trouver dans les autres, c'est en nous qu'il existe; et c'est l'amour seul qui embellit tant l'objet aimé.

Pour cet objet, ce n'est pas nous deux qui ne sommes qu'un, c'est toi qui es nous deux.
BlacksnowBlacksnow wrote a review
02
(*)(*)(*)(*)(*)
KiksKiks wrote a review
00
AyaëlAyaël wrote a review
00
(*)(*)( )( )( )